Est-ce une bonne nouvelle ?

Grèce : le retour sur les marchés, une opération très politique

La Grèce revient sur les marchés avec l'émission d'obligations sur cinq ans, annoncé le gouvernement, mercredi 9 avril. Et cette perspective semble souleverl'enthousiasme des investisseurs.

« La République grecque annonce aujourd'hui avoir ordonné aux banques internationales l'émission imminente d'une obligation sur cinq ans en euros régie par le droit britannique », a indiqué un communiqué ministériel, sans préciser le montant de l'opération.

lemonde.fr
Lire la suite

Faut-il se réjouir du retour de la Grèce sur les marchés ?

« La Grèce fait un retour triomphal sur les marchés » : les Echos présentent l'emprunt souscrit par Athènes comme un « énorme succès ». Une vision superficielle et caricaturale des choses, tout juste modérée par l'infographie qui rappelle un peu l'horreur que le pays traverse depuis 4 ans.

Bien sûr, les analyses à courte vue soulignent que le pays n'avait pas pu emprunter sur les marchés depuis quatre ans et que l'offre a été sur-souscrite six fois par les marchés. La Grèce a donc réussi à emprunter 3 milliards d'euros à 4,95% à 5 ans, une forme de « retour à la normal ». Mais l'infographie du journal apporte une perspective différente : taux de chômage passé de 8 à 27%, dette publique passée de 100 à près de 180% du PIB, doublement du taux de suicide, envolée des nouveaux cas de sida... Bref, il serait bon de mettre en perspective cette information avec l'horreur que traverse le pays depuis 4 ans, qui pourrait bien demain être qualifiée de véritable crime contre l'humanité...

agoravox.fr
Lire la suite

LE LABORATOIRE GREC

Il faut faire preuve de beaucoup de naïveté pour croire que l'acharnement de la « troïka » contre la Grèce obéit uniquement à des considérations de stricte gestion des fonds européens.

LE LABORATOIRE GREC

Quand les représentants des trois institutions qui composent cet attelage – la Banque centrale européenne (BCE), la Commission européenne et le FMI – multiplient, comme cela a été le cas ces dernières semaines, les exigences préalables pour verser au gouvernement d'Athènes la tranche de prêt de 8, 5 milliards d'euros qui lui a été promise [1], ils poursuivent implacablement une expérience de laboratoire entamée il y a six ans.

blogs.mediapart.fr
Lire la suite