AUSTRALIE. DES DEMANDEURS D'ASILE EN DANGER

Des demandeurs d'asile incarcérés dans un centre de détention sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, sont toujours en danger après deux nuits de violences, les 16 et 17 février dernier, qui ont fait un mort et des dizaines de blessés graves.

Le gouvernement australien retient plus de 1 300 demandeurs d'asile dans un centre de détention sur l'île de Manus, où ceux-ci sont victimes de conditions éprouvantes et humiliantes destinées à les pousser à retourner dans les pays qu'ils ont fuis. Ces individus manifestent pacifiquement contre leur incarcération pour une durée indéterminée et leurs conditions de détention depuis décembre 2013. Ce mouvement de protestation a dégénéré les 16 et 17 février. Reza Berati, demandeur d'asile d'origine iranienne âgé de 23 ans, a trouvé la mort et au moins 62 personnes ont été blessées. On ignore la cause de ces violences, mais plusieurs témoins affirment que les blessés ont été attaqués par des agents de sécurité privés armés notamment de battes et de machettes.

amnesty.org
Lire la suite

Les Australiens manifestent à coups de hashtags et de bougies

Après la mort d'un demandeur d'asile, les Australiens se mobilisent contre la politique d'immigration du gouvernement.

Les Australiens manifestent à coups de hashtags et de bougiesLa tragédie de trop. Reza Berati, un Iranien de 23 ans, est mort dans une émeute, en Australie. Il avait passé les six derniers mois dans un centre de rétention pour demandeurs d'asile, où des violences, qui lui ont coûté la vie, ont fait plus de soixante blessés graves la semaine dernière. Le week-end dernier, environ 15.000 Australiens ont rendu hommage à cette victime du durcissement de la politique migratoire australienne. Des veillées aux chandelles ont eu lieu à Perth, Adelaide, Melbourne, Sydney, ...

europe1.fr
Lire la suite

Manus: « rentrez chez vous, on ne veut pas de vous ici, on va vous tuer »

Il est mort tabassé avec une planche plantée de deux clous, et il a été achevé par un coup de pierre à la tête. Reza Berati, le demandeur d'asile iranien, aurait été attaqué par des gardiens, australiens et papous, de G4S.

C'est le nom de la société de sécurité employée par le gouvernement australien pour assurer la sécurité au centre de rétention de Manus. Un autre demandeur d'asile a été battu à coups de barres à mine, et un troisième s'est fait trancher la gorge, mais a survécu. C'est ce qu'affirment les témoignages concordants de plusieurs migrants qui ont assisté au meurtre de Reza Berati le 17 février dernier. Un témoin affirme même qu'il est en mesure d'identifier les plus de dix gardiens, dont 2 Australiens, impliqués dans ces violences. G4S n'est plus chargée de la sécurité du centre de rétention de Manus. Le gouvernement australien a préféré confier la sécurité du centre à Wilson Security il y a 10 jours.

radioaustralia.net.au
Lire la suite