Venezuela : salaires en hausse, chômage en baisse. Comment font-ils ?

Occultés par les médias privés vénézuéliens et leurs relais internationaux (Le Monde, El Pais, Libération, NY Times, etc..) les chiffres révélés en janvier 2014 par l'Institut National de la Statistique indiquent une nouvelle baisse du chômage, tombé à 5,6% en décembre. Ce chiffre est le plus bas enregistré par le gouvernement bolivarien (rappelons que le chômage atteignait 11% lors de l'élection de Hugo Chavez en décembre 1998).

michelcollon.info
Lire la suite

Venezuela: le chavisme prend l'eau de toutes parts

Le Venezuela est depuis le 4 février en proie à des manifestations de l'opposition qui proteste contre la vie chère et l'insécurité dans le pays. Un an après la mort de Hugo Chavez, pourquoi la "révolution bolivarienne" est-elle si mal en point?

Venezuela: le chavisme prend l'eau de toutes parts

 

 

 

Les trois maux du Venezuela, l'insécurité, l'inflation et les pénuries plombent le bilan du président Nicolas Maduro, un an après la mort de Hugo Chavez. Ces difficultés sont à l'origine des manifestations qui secouent le pays depuis début février.

lexpress.fr
Lire la suite

États-Unis contre Venezuela : la Guerre froide devient chaude

Les analystes politiques sont attentifs à la synchronisation des efforts états-uniens pour changer les gouvernements du Venezuela, de l'Ukraine et de la Syrie. Washington veut ainsi prouver être une superpuissance encore capable de diriger le cours des événements dans différentes régions du monde à la fois et décourager ceux qui pensent lui échapper en nouant d'autres alliances. Dans cet article, Nil Nikandrov analyse la crise au Venezuela et remet les pendules à l'heure après les mensonges des médias occidentaux.

Venezuela, lors du récent carnaval, les poches isolées de manifestations étudiantes qui se sont tenues dans de grandes villes se sont éteintes comme par miracle. Ou, pour être plus précis, elles ont disparu dans les quartiers privilégiés de ces villes.

voltairenet.org
Lire la suite

Fourberies médiatiques au Venezuela

A lire les médias internationaux en ce mois de février 2014, on pourrait croire que le Venezuela est à feu et à sang

Le coupable désigné par les grandes entreprises de communication est toujours le même depuis maintenant 15 ans : le gouvernement bolivarien massacrerait à nouveau son peuple comme s´il s´agissait du passetemps favori des élites politiques révolutionnaires depuis l'accession d´Hugo Chavez à la présidence de la République.Oubliés les onze chavistes assassinés au lendemain de la victoire électorale de NicolasMaduro en avril 2013, passée sous silence la large victoire du camp bolivarien aux municipales de décembre 2013, gommé le soutien populaire dont bénéficie la Révolution, les Vénézuéliens seraient désormais face à un « régime » qu´ils réprouvent et qui n´hésite pas á tirer contre ses compatriotes.

michelcollon.info
Lire la suite