Aucune surprise...

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête 

Occupés à le brocarder, ses adversaires l'ont sous-estimé. Grave erreur : le président algérien Abdelaziz Bouteflika a révélé en plusieurs occasions que sa pugnacité était intacte. On ne se refait pas...

"Sa tête fonctionne", n'a cessé de répéter son entourage durant toute la campagne. Difficile, pourtant, de ne pas évoquer les accidents de santé d'Abdelaziz Bouteflika : le premier, un ulcère hémorragique, faillit l'emporter en novembre 2005 ; le second, un AVC survenu en avril 2013, le prive depuis lors de ses capacités motrices. L'absence de tout bulletin de santé et des images d'audiences accordées par le chef de l'État à des responsables algériens ou étrangers ont mis à mal ces propos lénifiants. Le témoignage de personnalités pourtant au-dessus de tout soupçon, comme les Tunisiens Béji Caïd Essebsi et Rached Ghannouchi, l'Américain John Kerry ou l'Algérien Lakhdar Brahimi, affirmant que Bouteflika n'avait rien perdu de ses facultés mentales, n'y a rien changé, ne suscitant que scepticisme et moqueries.

jeuneafrique.com
Lire la suite

Sale temps pour Bouteflika

Eu égard au blocage institutionnel et au réveil citoyen, tout laisse présager des mois à venir particulièrement troubles et pleins de rebondissements.

La victoire "éclatante" d'Abdelaziz Bouteflika à la parodie d'élection présidentielle du 17 avril 2014, montée par le gouvernement Sellal, a vite cédé la place à une série d'événements, qui laissent présager un mandat difficile, à la fois pour Bouteflika, qui n'a pas les moyens physique et mental ni la crédibilité interne et externe nécessaires pour faire face aux défis majeurs qui attendent le pays et pour le peuple algérien, dont la conscience à été brutalement violée et l'honneur bafoué par les aventuriers du clan présidentiel qui lui ont imposé leur candidat malgré toutes ses tares.

lematindz.net
Lire la suite

Bouteflika prête serment aujourd'hui

Après cette cérémonie qui marque la fin du processus électoral, le Président est attendu sur le contenu de sa feuille de route pour les cinq ans à venir.

Bouteflika prête serment aujourd’huiL'élection présidentielle, dont le processus a été entamé le 14 janvier 2014, avec la révision exceptionnelle des listes électorales, connaîtra aujourd'hui son épilogue. Le président Bouteflika, réélu pour un quatrième mandat avec 81% des suffrages exprimés, selon les chiffres du Conseil constitutionnel, va prêter serment ce matin sous les lambris du Palais des nations au Club-des-pins, lieu habituel des grandes messes du pouvoir.

liberte-algerie.com
Lire la suite

Bouteflika IV : prélude à l'ultime coup d'État

Ce lundi 28 avril, Bouteflika a « prêté serment ». Ultime étape du déroulement d'un énième coup d'État.

Pour nous limiter à son parcours propre, rappelons qu'en 1999, il est arrivé au pouvoir à la faveur du débarquement du président le mieux élu de l'histoire de l'Algérie. Le président Zeroual a dû abdiquer devant les forces occultes du système. Si, en 1994, Bouteflika a décliné l'offre de nomination à la présidence de l'État qui lui a été faite, ce n'est pas par dédain pour le poste ; mais seulement parce que son camp n'avait pas encre infléchit le rapport de force en sa faveur. Une fois cette inflexion acquise, il est parti à la conquête du pouvoir pour l'investir et ne plus le quitter.

lematindz.net
Lire la suite