Je te vois, je te vois pas !

ALGÉRIECherche président à la hauteur

Chômage, inflation, stagnation politique, corruption... Le bilan des quinze années au pouvoir d'Abdelaziz Bouteflika est désastreux.

Toutes les spéculations, à ne pas confondre avec l'information, sont possibles. On peut soutenir et écrire que le président, bien que diminué, a terrassé le DRS [Département du renseignement et de la sécurité], présenté il y a encore quelque mois comme le faiseur de rois, de fortunes, de carrières avec droit de vie et de mort sur 38 millions d'habitants.

Comme on peut affirmer, au contraire, que le DRS n'a rien perdu de sa puissance et qu'il n'a pas dit son dernier mot. A moins que tout cela soit juste un écran de fumée qui finira par se dissiper. Le suspense continue... Toutes ces spéculations médiatico-politiques ne servent en définitive qu'à semer la confusion et, plus grave encore, à tétaniser la population.

courrierinternational.com
Lire la suite

Yasmina Khadra : « L'Algérie est à la veille d'une insurrection »

L'écrivain algérien francophone Yasmina Khadra était candidat contre Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle, mais les menaces et les embûches ne lui ont pas permis de poursuivre son parcours. Début février, alors qu'il sillonnait son pays, il avait reçu « Marianne » pour raconter sa patrie et son périple. En ce jour d'élection où chacun retient son souffle, le diagnostic dressé par le romancier algérien le plus lu au monde qui est aussi l'ex-commandant de la lutte anti-terroriste dans l'Oranie, est plus que jamais d'actualité.

Marianne : Qu'est-ce qui vous pousse à briguer la présidence de l'Algérie ?
Yasmina Khadra : L'écrivain ne doit pas occulter l'être et le citoyen. D'abord, depuis très longtemps, il m'était insupportable de voir mon pays aller à la dérive.

marianne.net
Lire la suite

Les regards multiples des Algériens de France sur l'élection

Alors que l'élection présidentielle algérienne doit avoir lieu, le 17 avril, les Algériens de France ont eux aussi la possibilité de s'exprimer dans les urnes. Depuis le 12 avril, des bureaux de vote ont été ouverts dans les représentations consulaires. Ils sont 815 000 inscrits sur les listes électorales. Mais c'est en fait très peu, rapporté à la taille de la diaspora, forte d'environ 5 millions de personnes, selon l'Association internationale de la diaspora algérienne (AIDA). La preuve d'un intérêt très distancé pour la politique algérienne et d'avis très variés.

TEXTE

lemonde.fr
Lire la suite

Algérie : une élection sur mesure pour Bouteflika

EN IMAGES - Son rival à la présidentielle, Ali Benflis, craint des fraudes à l'occasion d'un scrutin boycotté par l'opposition.

Algérie : une élection sur mesure pour BouteflikaLes électeurs algériens sont appelés ce jeudi aux urnes pour le premier tour de l'élection présidentielle. Ils ont le choix entre six candidats, mais la compétition se résume à un duel entre le président sortant Abdelaziz Bouteflika et son outsider, Ali Benflis, un ex-premier ministre du chef de l'État.

lefigaro.fr
Lire la suite