ou une protection des enfants ?

Le CSA veut étendre ses pouvoirs sur le Web pour protéger les enfants

Le gendarme de l'audiovisuel souhaiterait que les sites Internet appliquent les grands principes moraux qu'il fait déjà appliquer à la télévision et à la radio, en particulier celui de protection de l'enfance et de l'adolescence, selon le rapport annuel du CSA à paraître et cité par BFMTV.

YouTube et Deezer pourraient-ils passer sous le contrôle duConseil supérieur de l'audiovisuel (CSA)? C'est en tout cas ce que souhaite l'autorité administrative. Dans son rapport annuel consulté par BFMTV, le CSA a rédigé toute une série de propositions pour étendre ses prérogatives sur le Web. L'objectif? Profiter du projet de loi création préparé par Aurélie Filippetti, qui sera bientôt présenté en Conseil des ministres, afin de faire passer ces mesures.

lefigaro.fr
Lire la suite

Le CSA veut-il vraiment réguler Internet ?

Les cendres de l'Hadopi à peine refroidies, le CSA envisage déjà de mettre son nez dans le Web. Mais pour y faire quoi ?

Le CSA veut-il vraiment réguler Internet ? En savoir plus sur http://www.telerama.fr/medias/le-csa-veut-il-vraiment-reguler-internet,111122.php#1vYy2fJPItpdqwkV.99L'ingestion programmée de l'Hadopi par le Conseil supérieur de l'audiovisuel lui aurait-elle conféré les propriétés urticantes de la première ? Alors que l'autorité en charge de la télévision et de la radio multiplie les appels du pied auprès des pouvoirs publics afin d'agrandir le champ de ses prérogatives, voilà qu'elle est accusée de vouloir réguler Internet à la clé de 12 : « Le CSA doté de supers pouvoirs sur le Web » (BFM, 29 mars) ; « Le CSA veut un label pour censurer le Web » (Numerama, 12 avril) ; « Le CSA, gendarme du Net ?" (Le Figaro, 14 avril). Vraiment ?

telerama.fr
Lire la suite

Le CSA dresse la liste de ce qu'il veut contrôler sur Internet

Dans son rapport annuel, le CSA dresse la liste des domaines d'expressions dans lesquels il entend pouvoir exercer un droit de regard et de censure sur Internet.

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a publié lundi son rapport annuel 2013 (.pdf), dans lequel l'autorité administrative confirme sa demande de ne plus réguler uniquement la télévision et la radio, ou leurs déclinaisons "à la demande", mais bien tout le web audiovisuel en France. Et surtout de créer un label "Site de Confiance" que les logiciels de contrôle parental et de filtrage auraient l'obligation de respecter pour s'assurer que la censure du web est effective — voir à ce sujet nos explications sur le mécanisme redoutable qui attend les internautes.

numerama.com
infodivergence-lire-la-suite